Carnet de voyage

La beauté du domaine Roc des Anges

mars 21, 2019

Après avoir découvert en 2018 les vins du Domaine Roc des Anges, je n’ai eu de cesse que de vouloir aller rencontrer les vignerons sur leurs terres pour comprendre comment on pouvait faire un vin si vibrant et avec autant de personnalité.

Région : Roussillon

Appellation : Côtes-du-Roussillon

Village : Latour-de-France
Mission : Rencontrer Marjorie et Stéphane Gallet, le couple de vignerons passionnés et passionnants
Durée : 3 h
Nombre de vins dégustés : 10
Type de vins produits : blanc, rouge, vin doux naturel

L’anecdote pas très sympa : Dans cet environnement à la biodiversité étonnante, habite un prédateur de la vigne un peu inattendu. Le sanglier. Ici on craint moins les insectes ou les champignons que le sanglier, qui se révèle être l’ennemi numéro un des vignes et des raisins. Ce cochon costaud n’a pas le cœur tendre avec les vignerons de la région, qui se voient parfois obligés de protéger les vignes avec des fils électriques, car l’animal ravage tout sur son passage. Le sanglier est gourmand, il aime la syrah et le muscat mais pas tellement les cépages moins aromatiques, comme le macabeu par exemple, il aime les choses faciles et sucrées. Il est aussi capable de déraciner les jeunes pousses de vigne par pur plaisir de retourner la terre. Ce fléau est la contrepartie d’un environnement riche en végétation et forêts alentours.

La question : Qu’est-ce que la biodynamie apporte réellement aux vins ?

« L’essentiel est dans la nature, le lieu donne son énergie au vin. Avec la biodynamie la vigne trouve son moi. Chaque parcelle exprime sa typicité et seule la biodynamie permet de révéler des forces qu’on voit pas » – Marjorie Gallet.

C’est elle qui parle le mieux de ses terres et de ses vins, avec à la fois la sagesse d’une scientifique qu’elle est, et la finesse d’une poète. Je me suis baladée dans le vignoble pendant 2 heures, j’ai découvert plusieurs parcelles, j’ai touché cette terre schisteuse, friable, on a croisé Stéphane qui travaillait comme chaque jour dans ses vignes. J’ai senti des odeurs, j’ai ressenti l’environnement, j’ai peut-être même senti des vibrations… Quoi qu’il en soit je me suis sentie bien dans ces vignes. On y voit la nature tout autour, des arbres, des amandiers en fleurs. Dans les vignes du domaine, il y a de l’herbes, des fleurs.

L’entretien est permanent mais Marjorie et Stéphane ont décidé de passer en biodynamie pour respecter les sols et l’expression qu’ils donnent aux vins, et pour faire des vins qui ne ressemblent à aucun autre. Avec la biodynamie on fait aussi tomber les codes de dégustation. On ressent plutôt qu’on décortique. Le vin se charge de l’histoire des hommes qui le font et de l’environnement dans lequel il est fait. Et ça se ressent dans le verre : à chaque gorgée le vin exprime des choses qui dépassent la technique. On ne comprend pas toujours ce qu’il y a dans cette gorgée, et la suivante est différente.

Alors on goute avec son cœur et pas sa tête, en laissant de côté notre mental
Marjorie conclura en disant quelque chose que j’ai beaucoup aimé : « Le vin a une beauté intérieure ! C’est qu’il faut chercher à ressentir et non à décrire. » La biodynamie apporte donc cette chose aux vins qui leur donne leur singularité, leur personnalité, leur caractère parfois indescriptible… et qu’est-ce que c’est bon.

Ce qu’il faut retenir :

  • La parcelle en photo ci-dessus est celle qui a fait craquer ce couple de passionnés de terroir et qui a donné son nom au domaine. « Il y avait une parcelle de carignan plantée sur une veine de quartz ; un coteau au sol blanc, posé au milieu des schistes noirs. Ce lieu-dit s’appelait le Roc Blanc car la nature avait donné cette veine éclatante de quartz. Le Roc des Anges est né de cette dualité, on était en février 2001, j’avais 23 ans » – Marjorie Gallet
  • C’est un vignoble à taille humaine. Chaque parcelle est relativement petite et elles donnent toutes des expressions différentes et caractéristiques. Elles expriment le lieu, le sol, l’exposition…
  • La proximité des montagnes apporte des masses d’air froid toute l’année. Ce qui permet aux sols et aux vignes de garder de la fraicheur, que l’on ressentira ensuite dans les vins.
  • Les sols de cette région, particulièrement ceux du domaine, sont délicats. La gestion nécessite une attention de tous les instants. Sols schisteux, à l’acidité élevée. Il semble indispensable pour Marjorie et Stéphane d’être en biodynamie sur ces sols, car il n’y a que comme ça que la vigne peut rester dynamique et ne pas se fatiguer.
  • Un sol acide va typer les arômes du vin – plus en retenu aromatique mais en donnant de belles textures de bouche, longiligne, ondulante, dont la finale termine en haut, c’est-à-dire avec un petit boost en bouche.
  • Le domaine Roc des Anges produit des vins secs, blancs et rouges et le domaine les Terres de Fagayra, appellation Maury, appartient aussi à Marjorie et Stéphane et produit des vins doux naturels, blancs et rouges.

Mes 3 cuvées coup de cœur, même si j’ai tout adoré :

  • Cuvée Unic – 2017 – jeune vigne de grenache noir, vendangées en grappe entière. On a la chair élégante et sucrée du grenache, vin généreux en entrée de bouche puis le sol schiste vient apporter le côté tranchant, frais jusqu’en fin de bouche. Très bel équilibre.
  • Cuvée Relief – 2016 – millésime très sec – majorité carignan, avec environ 5% de grenache blancs et gris et de macabeu, complantés dans les carignans.  Les vieilles vignes donnent des vins plus lents (comme pour nous 😉 Des vins à qui il faut laisser le temps de s’exprimer mais qui racontent tout un tas d’histoires
  • Cuvée Fagayra – 2016 : 100% grenache. Je suis d’accord avec Marjorie quand elle me dit que ça sent le rosier de mûres au moment où on les cueille. Une rondeur et une fraicheur incroyables sur ce vin doux naturel que me donne envie de dévorer un plateau de fromage avec.

Je conclurai en disant que ce domaine est à découvrir absolument. L’ensemble des cuvées sont aussi délicates que profondes et sont une invitation au voyage et à l’introspection. Comment vous dire… je crois que j’ai été envoûtée par la magie du lieu, et du couple de vignerons. Mais pour ne rien vous cacher je l’étais déjà avant ma visite à la simple dégustation de leurs vins.

Pour en savoir plus sur le domaine : http://marjorie-stephane-gallet.com/

A très vite pour une prochaine mission de taille !

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply