Parfums du vin

La cerise

mai 15, 2019

Ah, la cerise… quelle note entêtante et délicate à la fois ! Gourmande, noble et profonde. C’est, de tous, l’arôme que je préfère, je crois.

Cette note présente dans les vins rouges peut s’affirmer de différentes manières. Cerise rouge sauvage, cerise griotte, une odeur vive et jeune comme on peut les trouver dans les gamay du Beaujolais et évidemment dans le cépage pinot noir, notamment en Bourgogne ou à Sancerre où ça me donne l’impression de plonger directement dans la chair de ce petit fruit alléchant. Cerise noire, quand on descend un peu plus au soleil, dans certains vins rouges de la Vallée du Rhône ou encore dans des vins italiens comme le Chianti.

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu cette expression de « burlat bien mûre » ? Je l’ai entendue une fois dans le sud-ouest quand le vigneron me décrivait son madiran, c’est donc une cerise très mûre, compotée.

Et enfin je décèle parfois un arôme plus fin et végétal que j’identifie comme noyau de cerise, avec un côté un frais et amandé. Le dernier vin en date où j’ai pu sentir le noyau de cerise c’était un cabernet sauvignon australien, du domaine @capementelle.

Allez, avant de vous laisser sniffer tout ça, je ne résiste pas à partager avec vous une petite anecdote bourguignonne.  L’arôme de cerise griotte est tellement prononcé dans certains crus de Chambertin en Bourgogne, que l’un d’entre eux porte le nom de « Griotte-Chambertin ».

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply